Agression Rwandaise: au cœur de la tourmente, Kagame épluché de sa boulimie sanglante

Beni,le 23 Avril 2024(Beninipashe) — Depuis près de deux ans le Rwanda à travers la rébellion du M23 occupe plusieurs entités situées dans les territoires de Rutshuru, de Masisi et une partie de Nyiragongo,dans la province du Nord-Kivu, à l’Est de la République démocratique du Congo.

En dépit de la pression militaire exercée sur ces rebelles par les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) appuyées par les résistants Wazalendo ainsi que des forces de la sous région, ces derniers démontrent une résistance farouche qui n’a pas le poids d’une simple rébellion.

Le Rwanda épluché dans la crise

D’après des sources sûres, le Rwanda a déjà déployé environ 3 000 militaires à l’Est pour prendre le contrôle notamment des grandes entités. Les rebelles sont formés dans un camp reculé près de la frontière de deux pays en savoir la RDC et le Rwanda, ont affirmé certains combattants cités dans l’article original, « Rwandan Meddling IS Deepening Congo Deadly Conflict » écrit par Simon Marks et Neil Munshi.

Le Rwanda est ainsi le principal fournisseur des armes de cette rébellion. L’on parle des drones à voilure fixe, des lances grenades de fabrication israélienne, des brouilleurs de drones et des lance-grenades anti-char russes SPG-9, selon les enquêteurs de l’ONU.

Ainsi d’aucuns estiment que le le M23 est devenu plus puissant qu’il ne l’a jamais été.

« Le Rwanda déploie clairement ses muscles au maximum » a fait savoir Richard Moncrieff analyste à l’international Crisis Group.

Dans ce même registre, un autre analyste a estimé que le monde n’a jamais été si proche d’observer une véritable guerre entre le Rwanda et la RDC qu’actuellement.

Depuis que le Rwanda le Rwanda est présenté par les occidentaux comme un modèle de développement, il bénéficie d’une confiance inouïe. Les relations entre le Rwanda et les pays occidentaux ne se limitent pas à un simple partenariat, car au regard du principe liés aux États-Unis qui unissent les Etats, le Rwanda n’a vraisemblablement pas l’apport à donner face aux milliards lui déverser par la machine occidentale. Il s’agit véritablement d’un courroie dernière lequel ces pays généralement opèrent pour piller la RDC et avoir la manœuvre du contrôle pour la déstabiliser.

Un analyste occidental a précisé que « Kagame a fait le calcul qu’il est trop utile et trop populaire auprès de ses allés internationaux ». Il prend ainsi la primaire devant Félix Tshisekedi reconnu en désaccord avec les alliés régionaux utilisés pour couvrir le Rwanda.

Le conflit indéniable de Kagame face au sursaut des rebelles dans la répartition de la gestion

Il est véritablement clair que l’appui du Rwanda est significatif pour la résistance de la rébellion, mais il donne une marge de manœuvre de la gestion de la cité pour des entités conquise. Les rebelles bénéficient ainsi du contrôle de la terre pour les minéraux et le recouvrement des taxes. La rébellion fait gagner au Rwanda des millions notamment par l’exploitation des ressources minières.

La RDC dans la province du Nord-Kivu, est dans une incapacité de la production minérale car sa production artisanale est maintenant contrebandée. Ainsi en toute évidence le Rwanda provoque ce conflit pour s’enrichir des sources naturelles de la RDC. Mais Kagame qui a toujours nié cette thèse avait dans une sortie médiatique en 2022 déclaré que ces minerais ne restent pas au Rwanda, traversent les frontières.

« Les congolais disent que nous voulons leur coltan que nous voulons leur or, mais la plupart passe par ici cela ne reste pas ici. Cela va à Dubaï, cela va à Bruxelles, cela va partout » avait-il dit en endossant des responsabilités.

La contrebande minière s’est détériorée depuis l’occupation des routes d’exportation de la région à partir de la mine de Rubaya par le Rwanda a révélé Raphaël Mboko Kaponyola responsable du bureau de la division provinciale des mines au Nord-Kivu. Cela a favorisé le climat des affaires du Rwanda sur le plan international. L’UE n’a pas tardé signer des accords dans ce secteur. Mais pour quel but? Avec quelle terre le Rwanda va-t-il procurer des coltans, Or, à l’UE ? Des questions bien-sûr qui endossent les responsabilités de l’UE dans l’éclatement de la crise.

Cependant plusieurs soldats rwandais ont déjà été neutralisés par les FARDC et Wazalendo dans ce conflit qui les opposent contre le Rwanda.

Selon Bloomberg, des centaines des militaires rwandais ont déjà péri dans ce conflit. Consécutivement à ces pertes notre source précise que l’armée rwandaise utilise désormais des brouilleurs pour perturber les drones de surveillance congolais.

En dépit de ces éléments, plusieurs pays européens que d’orienter des sanctions exemplaires contre le Rwanda, se limitent à appeler la RDC à dialoguer avec le Rwanda pour faciliter la cessation des hostilités. Est-ce t’il un aveu de leur soutien au Rwanda ? se demandent les citoyens congolais.

Azarias Mokonzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *