Guerre dans l’Est de la RDC : la France pour une solution négociée au conflit

La France, tout comme l’Union Européenne, insiste sur la nécessité d’une résolution politique au conflit rwando-congolais.

Plutôt que de simplement encourager un dialogue entre les pays de Paul Kagame et Félix Tshisekedi, la France souligne l’importance des initiatives régionales menées par le président angolais João Lourenço et l’ancien président kenyan Uhuru Kenyatta pour renforcer la paix.

Dans une déclaration effectuée ce mardi 20 février 2024, le ministre français des Affaires étrangères, Stéphane, a appelé le Rwanda à mettre fin à son soutien aux rebelles du M23 et à se retirer du territoire congolais.

Cette position française est en accord avec les conditions posées par Kinshasa pour entamer un dialogue avec Kigali, exigeant la fin de l’agression rwandaise.

La France réaffirme son soutien total aux médiations régionales visant à trouver une solution négociée au conflit.

Stéphane souligne que le M23 doit cesser les combats immédiatement et se retirer des zones occupées, conformément aux décisions prises dans le cadre du processus de Luanda.

Paris exprime une forte préoccupation quant à l’offensive militaire rwandaise autour de Goma et Sake, condamnant fermement les atteintes à l’intégrité territoriale de la RDC et la situation des civils.

La France condamne vivement les poursuites des offensives du M23 soutenues par le Rwanda et la présence des forces rwandaises sur le sol congolais.

Lors d’une réunion sur la situation sécuritaire dans l’Est de la RDC, en marge du 37e sommet ordinaire des chefs d’État et de Gouvernement à Addis-Abeba, le président congolais Félix Tshisekedi a souligné qu’un dialogue avec le Rwanda ne sera envisageable que si l’armée rwandaise se retire du territoire congolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *