Nord-Kivu : Plus de 440. 000 personnes déplacées depuis la reprise des combats entre les FARDC et le M23

Plus de 440. 000 personnes se sont de nouveau déplacés depuis la reprise des combats entre les Forces armées de la République démocratique du Congo appuyées par les résistants patriotes « Wazalendo » contre les rebelles du M23-RDF dans les territoires de Rutshuru et Masisi situés dans la province du Nord-Kivu.

C’est ce qu’a révélé François Moreillon, chef de la délégation du comité international de la croix Rouge mardi 14 novembre 2023 à Genève à Suisse. D’après lui, depuis la reprise des hostilités, la situation humanitaire dans la zone s’est exacerbée avec des conséquences terribles sur les victimes de la guerre. Il a souligné que la population déplacée vit dans des situations inhumaines et compliquées, extrêmes et intolérables.

Notre source précise par ailleurs que les familles qui vivent dans des zones gravement touchées par la guerre font face à une énorme difficulté d’assistance. Elle a toutefois précisé que son équipe a dû traverser les lignes de front pour secourir à une frange de la population qui était véritablement dans un besoin.

« Grâce à l’obtention de garanties sécuritaires, la semaine dernière, nous avons à nouveau pu traverser les lignes de front et nous sommes enfin parvenus à apporter des secours d’urgence aux populations les plus enclavées, qui n’avaient reçu aucune assistance depuis le début des combats. Dans le Bwito en territoire de Rutshuru, nos équipes ont distribué de la nourriture et des bâches à plus de 22000 personnes. Grâce à des donations de médicaments et de matériel médical, près de 150.000 personnes, y compris des blessés, pourront être soignées dans les centres de santé de cette région » a-t-il précisé.

La situation humanitaire reste précaire dans les zones touchées par les hostilités menées par les rebelles du M23-RDF.

Azarias Mokonzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *