Agression rwandaise : le CICR prend en charge 92 blessés de guerre en provenance du Nod-Kivu à Bukavu

Bukavu,le 22 Février 2024(beninipashe)- Du 1er Octobre 2023 au 15 février 2024, 92 personnes blessées par armes ont été admises à l’hôpital provincial général de référence de Bukavu en lien avec la reprise des combats entre le groupe armé M23 et les FARDC avec leurs alliés dans le Nord-Kivu, a-t-on appris de Sabrina DENUNCQ, cheffe de la sous délégation du CICR-Bukavu.

« Parmi ces patients, il y a des civils dont 7 femmes et 5 enfants de moins de 15 ans des porteurs d’armes les FARDC et de membres des groupes armés », a-t-elle fait savoir.

Ces blessés en lien avec le conflit dans la partie sud de la province du Nord-Kivu dont Masisi, Rutshuru et Nyiragongo proviennent de l’hôpital CBCA Ndosho de Goma ou ils ont été transférés.

« C’est l’afflux des blessés dans cet hôpital et leur surplus qui poussent à ce qu’ils soient transférés à l’hôpital provincial général de référence de Bukavu aussi pour les patients dont la prise en charge nécessite l’expertise des spécialistes en maxillo-faciale, neuro chirurgie, urologie, ORL et ophtalmogologie », renchérit la Cheffe de la sous délégation du CICR Bukavu.

C’est dans ce cadre qu’actuellement l’hopital provincial général de référence de Bukavu sert de désengorgement à l’hopital de CBCA Ndosho de Goma au Nord-Kivu.

Le programme chirurgical du CICR à Bukavu a mis en place un dispositif important pour prendre en charge les blessés qui seront transférés vers l’hôpital provincial général de Bukavu.

Le dispositif consiste notamment à augmenter la capacité de lits de 70 à 120, de mobiliser les ressources humaines, chirurgiens, infirmiers, psychologues et hygiénistes pour une meilleure prise en charge se mobiliser la logistique médicale pour les approvisionnements en médicaments et autres produits consommables.

Depuis janvier 2024 au 16 février 2024, il y a eu 345 nouvelles admissions de blessés à CBCA Ndosho, la majorité en lien avec les rebelles du affrontements armés. Parmis ces 345 blessés, 222 blessés sont arrivés entre le 29 janvier et le 16 février 2024.
Donc, ces deux semaines-là, le nombre de nouvelles admissions a été multipliés par 4 ou par 5 par rapport aux chiffres hebdomadaires habituels, indique notre source.
Et d’ajouter que les évacuations se font selon les notifications de cas, avec les difficultés liées à l’accès et à la sécurité, les transferts de blessés du Nord-Kivu au Sud-Kivu se font par bateau et par véhicules.

« Depuis que les affrontements se sont rapprochés du Sud-Kivu, nous évacuons une dizaine des patients par semaine vers l’hôpital provincial général de référence de Bukavu », a conclut Sabrina.

CIRIMWAMI M,correspondant Sud-Kivu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *