Carnage de 51 civils à Goma: « Nous avons constaté que certains corps n’avaient pas des familles » Peter Kazadi

Goma, le 07 septembre 2023 ( Beninipashe.cd)_ Le vice-Premier ministre, ministre de l’intérieur , Peter Kazadi appelle les familles des victimes de la répression sanglante de la Marche anti-Monusco organisée par la secte messianique « Uwezo la neno» dit « Wazalendo» à Goma, à identifier les leurs dans les hôpitaux.

Il l’a dit ce mercredi 06 Septembre 2023, à l’issue d’un briefing animé avec la presse de la capitale du Nord-Kivu. Occasion pour lui de livrer un bilan lourd de cinqante- une ( 51 ), personne sauvagement tuées, cela contrairement au deuxième bilan officiel qui parlait de quarante-trois (43) décès.

 » Nous avons demandé aux familles des victimes de venir se faire enregistrer, nous avons constaté que certains corps n’avaient pas de familles.
Concernant le bilan le jour où nous avons quitté Goma (Mardi), on avait dénombré 51 cas de décès. Il y a également des gens qui sont hospitalisés, donc la situation peut se détériorer à tout moment, raison pour laquelle le gouvernement a décidé de suivre les soins de toutes ces personnes blessées
 » a indiqué Peter Kazadi.

Suite à cette manifestation violemment réprimée par les agents de l’ordre, dont nombreux sont « les militaires de la garde républicaine », six (6) personnes dont deux (2) officiers de l’armée congolaise ( FARDC) sont poursuivis par la justice militaire. D’après elle, elles sont accusées de destruction volontaire , de crime contre l’humanité et autres .

Elias Lwayivweka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *