Ituri: l’ACOOPELI s’inquiète de la dégradation de la sécurité qui appauvri la population

L’association des coopératives des éleveurs de l’Ituri «Acoopeli», regroupant les éleveurs de cette province s’inquiète de la dégradation de la situation sécuritaire dans cette province. Cette situation est caractérisée par les attaques récurrentes contre les civils, les incendies et pillages de leurs des biens. Les vaches sont parmi les biens fréquemment pillés par les milices armés.

D’après Tibamwenda Flori, chef de division animation et ferme au sein de l’Acoopeli, plus de 5 890 bovins ont été pillés dans différentes attaques des miliciens dans les territoires de Djugu et Irumu en l’espace de seulement une année.

Cette situation plonge la population de cette province dans une misère « accrue », étant donnée que celle-ci vit en grande partie de l’élevage. L’Acoopeli interpelle le gouvernement Congolais de prendre des mesures nécessaires de sécurité en faveur de la population zn général et des espace d’élevage en particulier.

 » Quand on poursuit les assaillants et récupérer les bétails pillés, il faut les restituer aux propriétaires », a insisté Flori Tibamwenda.

Il craint que la persistance de cette situation d’insécurité créée un désintéressement aux activités d’élevage dans la province d’Ituri.

 » Quand il ya des bovins qui sont tués sur des pâturages, les riches ne s’intéressent pas à ce secteur d’élevage et préfèrent placé leurs capitaux dans d’autres domaines… », a-t-il poursuivi.

Depuis la prolifération des activités des groupes armés dans la province d’Ituri, plusieurs familles se sont retrouvées dans une misère indescriptible. Des attaques qui occasionnent des tueries des civils, des incendies et pillages des maisons et des déplacements des milliers des civils. Même le secteur d’élevage est largement touché, d’où il s’observe la réduction des effectifs des bovins dans la province. En conséquence, le prix de la viande bovine a galopé sur le marché. Le Kilogramme qui s’achetait en 2 USD auparavant est passé à 6 USD.

Elias Lwayivweka (Correspondant à Bunia )

1 Comment

  • Marthe

    Merci monsieur Tibamwenda,de pouvoir interpellé encore notre gouvernement concernant la situation sécuritaire dans notre province…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *