RDC : JED documente 75 cas d’atteinte à la liberté de la presse

Journaliste en danger (JED) a documenté 75 cas d’atteinte à la liberté de la presse en République Démocratique du Congo. Il s’agit de 19 journalistes arrêtés, 11 medias fermés, 6 journalistes qui sont en prison à travers le pays et plusieurs autres a rapporté qu’ils ont été l’objet de menaces et agressions dans l’exercice de leur métier, affirme cette organisation.

A l’occasion de la célébration, ce mardi 03 mai 2022, de la Journée mondiale de la liberté de la presse, JED, dénonce la flambée des attaques contre les médias depuis les Etats généraux de la presse et appelle une fois de plus, le gouvernement du Premier Ministre Jean Michel Sama Lukonde, à sortir de sa « léthargie » face à la détérioration croissante de la situation sécuritaire des journalistes et médias et à accélérer la mise en œuvre des recommandations des Etats généraux de la presse, tenus du 25 au 28 janvier 2022.

La tenue de ces assises, présidée par le Chef de l’Etat congolais, avait suscité l’espoir d’une nouvelle ère pour le journalisme en RDC. A savoir, renforcer la protection des journalistes et améliorer leur cadre de travail, tout en consolidant la professionnalisation et la viabilité du secteur de la presse au Congo. Le Président Félix Tshisekedi s’étant engagé dans son discours de clôture, à « Accompagner la Dépénalisation des délits de presse, et à garantir l’indépendance des médias ».

Pressions, censures, arrestations arbitraires et menaces aux journalistes

Journaliste en danger constate que 3 mois après ces assises, aucune de ses 80 résolutions n’a connu un début d’exécution, en dépit de la mise en place d’un Comité de suivi de ces Etats généraux présidé, par le Ministre de la Communication. Mais, les journalistes et les médias congolais restent exposés aux diverses pressions et censures, aux arrestations arbitraires et aux menaces directes et indirectes, particulièrement dans les provinces de l’Est du pays sous état de siège, à savoir le Nord-Kivu et l’Ituri.

JED demande instamment aux plus hautes autorités congolaises, d’Œuvrer en faveur de la liberté de la presse en décrétant, sans délai, un moratoire sur les arrestations et emprisonnement des journalistes tel que décidé par les Etats généraux de la presse. Mais aussi d’accélérer la mise en place d’un Mécanisme national de sécurité et de protection des journalistes et de lutte contre l’impunité des violences faites aux professionnels des médias.

Delphin Mupanda

1 Comment

  • […] Pendant que s’accentue l’insécurité au Nord- Kivu avec la présence des groupes armés, les journalistes sont menacés , tabassés ,  arrêtés  et  des  médias saccagés.  Si le Journaliste En Danger , JED,  documente 75 cas d’atteinte à la liberté de la presse en République Démocratique du Congo. Il s’agit de 19 journalistes arrêtés, 11 médias fermés, 6 journalistes qui sont en prison à travers le pays et plusieurs autres a rapporté qu’ils ont été l’objet de menaces et agressions dans l’exercice de leur  en RDC depuis janvier, le Nord- Kivu  vient d’enregistrer , dans une intervalle de 3 mois, 5 cas,  dans la seule zone de santé de Mutwanga, en territoire de Beni  à la frontière avec l’ Ouganda , à Kasindi- Lubirihya où les journalistes sont tabassés par des hommes armés et non armés. En territoire de Rutshu  à Bunagama, la radio Sauti ya Mikeno  a été sacagée lors des affrontements FARDC  contre M23. Les journalistes  sont en fuite en Ouganda et d’autres à Rutshuru centre. https://beninipashe.cd/rdc-jed-documente-75-cas-datteinte-a-la-liberte-de-la-presse/ […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *