Dispersion sanglante de la marche à Goma: « Je ne pense pas que c’était l’occasion de les tuer, il faut que justice soit faite » Pof Daddy Saleh

Goma, Vendredi 1er Septembre 2023, Beninipashe.cd La mort de quarante-trois civils (43) et cinquante-six (56) blessés lors de la marche populaire organisée contre la MONUSCO en ville de Goma ( Nord-Kivu) , par les membres de l’église Messianique puis réprimées méchamment par les FARDC et la PNC, préoccupe plus qu’un habitant en République Démocratique du Congo.

Pour le professeur Docteur Daddy Saleh, analyste politique indépendant oeuvrant en ville de Goma , qui s’est dit choqué exige l’ouverture des enquêtes sérieuses pour que les coupables subissent la rigueur de la loi.

Cependant, il présente ses condoléances les plus sincères aux victimes de ces échauffourées qui avaient éclatées le mercredi 30 août dernier entre les manifestants et les agents de l’ordre.

« La justice doit tout faire pour que les coupables soient traduits en justice , pour qu’ils puissent être condamnés . Nous ne pensons pas qu’ils étaient armés comme c’est en train d’être rencontré » a-t-il fait savoir à Beninipashe.cd ce Jeudi 31 Août 2023.

À en croire cet homme de la philosophie « Kujitegema » les civils qui ont été visibles dans la rue « les Wazalendo », comme on les appellent, « sont des congolais comme tous autres. Et méritent toute protection étant que Tels ».

«Nous constatons effectivement que le mot Muzalendo qui est une fierté , il y les gens qui essaient de le salir . Nous devons rappeler à tout le monde que Muzalendo ne signifie que patriote , quelqu’un qui est capable de défendre sa nation » a-t-il dit.

La veille, les membres de l’église Messianique, avaient projeté une manifestation pour exiger le départ de la MONUSCO, de la force de EAC et des ONG des occidentaux sur le sol congolais.

Elias Lwayivweka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *