Goma: Des pasteurs déplacés de guerre, assistés en vivres et non vivres

Une cinquantaine des pasteurs déplacés des Églises du Christ au Congo « ECC » vivants dans la ville de Goma et ses environs ont bénéficié ce jeudi 15 juin 2023 d’une aide humanitaire provenant du bureau de l’ECC dans la province du Nord-Kivu.

Un lot important des vivres et non vivres a été remis à ces serviteurs de Dieu qui sont dépourvus un peu de tout après avoir abandonné leurs biens dans les zones aujourd’hui occupées par le M23.

Cette assistance était composée de 25 kg de farine, 2.5 litres d’huile, 10 kg d’haricot, savons, 10 kg du riz, seul. Ces biens de grande valeure, ont été bien réceptionnés par ces pasteurs en déplacement qui précisent que cette assistance va leur permettre de subvenir aux besoins vitaux de leurs familles respectives.

Ils ont à cette occasion félicité l’acte posé par ces bons samaritains.

« nous sommes ici suite à la geurre du M23. Nous avons été appelés par des bons samaritains qui nous offrent à manger et là nous disons merci beaucoup. Là que nous sommes dans des camps des déplacés nous menons une vie misérable car certains enfants meurent de la famine, nous passons la nuit à la belle étoile, nous n’avons pas des bashes, et autres. Donc ce que nous venons de recevoir c’est par là grâce de Dieu. Que ces bienfaiteurs soit bénie » ont-ils fait savoir.

Par ailleurs, le pasteur Batasema Nganga vice président de l’ECC au Nord-Kivu, précise que cette assistance intervient dans le cadre d’accompagner, de compatir avec ces vulnérables qui traversent plusieurs difficultés dans leur lieu de refuge après avoir fui les violences du M23.

« C’est l’action de l’église, nous sommes parmi ceux là qui doivent s’occuper des opprimés, des sinistrés, et tout celà qui sont en souffrance. Alors nous remercions le Seigneur qui a permis à ce que nous trouvons cette petite assistance en faveur de ces Pasteurs qui sont en déplacement depuis une année maintenant, hors leurs territoires dont Rutshuru et Nyiragongo. Nous sommes une église qui ne doit non seulement prêché la parôle, mais aussi nous occuper de la mission intégrale du Seigneur où le Seigneur dit lui-même qu’il est venu libéré les captifs, s’occuper des opprimés. Alors quand nous voyons ces amis on se dit oui, il faut pleurer avec eux, nous pouvons que les accompagnés dans leurs souffrances » dit-il.

Siméon Semasaka.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *