Montée en flèche de l’insécurité à Goma : La jeunesse de Kyeshero s’indigne

Le Conseil local de la Jeunesse (CLJ) du quartier Kyeshero en commune de Goma s’indigne contre la montée en flèche des cas d’insécurités qui s’observent ce dernier temps dans cette partie de la ville de Goma au Nord-Kivu.

Selon monsieur Moise Akilimali Norbert, l’insécurité dans sa juridiction s’explique par plusieurs facteurs dont les cas des pillage, fusillades, vols, tueries par armes blanches et autres.

Celui-ci précise que le cas le plus récent est celui enregistré la nuit du vendredi à ce samedi 24 juin, où un(1) jeune garçon revendeur des crédits d’appel et habitant de l’avenue Ruzuba, a été criblé des coups des balles dans son abdomen par un groupe d’hommes dont leurs identités restent à découvrir. la victime poursuit les soins dans une structure sanitaire de la place.

Ce défenseur des jeunes de Kyeshero ajoute que lors de cette opération nocturne, plusieurs avenues ont été visitées par ces bourreaux, qui ont récupéré plusieurs biens de valeur de paisibles citoyens.

Après unee alerte générale dans cette contrée les jeunes se sont mobilisés pour tenter de mettre la main sur ces bandits.

« C’est comme maintenant d’habitude ici dans notre quartier, presque tout les jours on n’y enregistre les cas de vols, pillages voir même assassinats et fisullades. même hier dans la soirée vers 19 heures 20 minutes, un (1) jeune garçon vandeur d’unité a été ciblé par ces bandits lui tirant des coups des balles dans son abdomen par des bandits armés malgré que ce jeune est encore en vie ils sont alertés le quartier. Nous avons tentés les poursuivre mais en vain, » explique Moïse Akilimali Norbert.

Ce dernier demande les autorités concernées à multiplier les dispositifs sécuritaires dans la zone afin de mettre hors d’état de nuire ces bandits qui inquiètent la population de la place.

« Nos autorités doivent prendre des mesures pour déjouer ces brigands qui trompent la vigilance des nos politiciens et forces armées lors de patrouille. Ces derniers opèrent souvent entre 19 heures et 2 heures du matin, sont des heures de pointe pour ces malfrats. Nous allons aussi mobiliser des jeunes pour qu’ils travaillent conjointement avec nos forces afin que la paix règne ici chez nous à Kyeshero » poursuit-il.

Plusieurs cas liés au phénomène d’insécurité ont été répertoriés au cours de cette semaine dans cette partie de la ville de Goma.

Siméon Semasaka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *