Nord-Kivu: Les familles d’accueilles vivant à Mweso réclament une assistance

Les déplacés de guerre cantonnés à Mweso, localité du groupement Bashali Mokoto, dénoncent la non insistance de la part du gouvernement depuis plusieurs mois dans cette partie située dans la province du Nord-Kivu.

Selon monsieur Ghislain Kabatama chef adjoint de cette localité, depuis l’arrivée de ces vulnérables dans cette contrée en provenance du groupement Bukombo en territoire de Rutshuru et dont l’effectif s’éleve à plus ou moins 29, n’ont jamais été assisté par le gouvernement moins encore les organismes non gouvernementals.

Pour lui, cette situation serait à la base de la faim qui surgie ces jours.

« Jusqu’à présent cette population vie sans assistance, et nous avons reçu à identifier au moins 291 ménages. Parmi ces ménages certains sont dans des écoles notamment l’institut Kizito et d’autres dans des familles d’accueilles. Il y a quelques conséquences notamment la famine qui monte au créneau et les maladies qui peuvent surgirent dans cette zone », a fait savoir Ghislain Kabatama.

Cette autorité locale appelle les organisations humanitaires et toutes personnes de bonnes volonté de venir en aide à ces paisibles citoyens, mènent une vie paisible dans des écoles et familles d’accueilles avant que les pires n’arrivent, aux autorités compétentes de restaurer l’autorité de l’état dans leurs zones de provenance afin ces derniers reprennent la vie normale.

« Nous demandons aux ONG et autres personnes de penser à ce peuple qui soufre, qui manque quoi faire, où aller  suite à la vie qu’il traverse ici à Mweso. Voici nous n’avons rien, dans les jours avenir cette localité risquerait d’enregistrer les cas des maladies de mal nutrition suite à cette situation. Les autorités qu’elles se démènent pour rétablir la paix dans ces coins », ajoute-t-il.

Siméon Semasaka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *