RDC/élections : Les risques financiers et sécuritaires, augurent-ils le report des élections ?

Le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) , a présidé ce dimanche 26 juin 2023, à Kinshasa, la cérémonie de convocation de l’électorat pour l’élection des députés Nationaux du 20 Décembre 2023.

En effet, pour un processus inclusif, Denis Kadima a annoncé pour bientôt des rencontres entre des leaders politiques des l’opposition et la CENI.

« J’annonce dans le tout prochain jour, des rencontres avec des leaders politiques, particulièrement ceux de l’opposition. Cette démarche vise avant tout à explorer l’ensemble des solutions réalistes pour un processus plus incluf » a dit Denis Kadima.

Pendant ce temps, au cours de cette cérémonie qui a connue la participation des membres des médias et de l’assemblée plénière, cette haute autorité de la CENI, a profité pour reparler les risques qui peuvent handicapées le bon déroulement du processus électoral.

Il a cité notamment les risques sécuritaires et financiers. néanmoins ce dernier déclare que l’objectif de la CENi , est de ne pas considérer cette dernière comme prétexte de la non tenue des élections dans le délai constitutionnel .

« Lors de la publication de sa feuille de route en février 2022 et de son calendrier en novembre de la même année, la CENI avait mentionné publiquement des risques qui pourraient empêcher l’organisation des élections générales en décembre 2023. Fort heureusement, certains de ces risques ont été résorbés. Il s’agit entre autres du cadre légal qui affiche désormais complet avec la promulgation récente de la loi sur la répartition des sièges. Cependant, les risques sécuritaires et financiers persistent » a déclaré Denis Kadima.

Notons que la cérémonie de la convocation de l’électorat pour la députation Nationale s’est tenue au siège de la CENI, à la salle abbé Apollinaire Malu Mulu.

Elias Lwayivweka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *