RDC : Environ 510 000 personnes se sont déplacées suite aux violences armées depuis mars dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo (OCHA-RDC)

Au moins 510 000 personnes se sont déplacées suite aux violences armées depuis Mars dans les territoires de Rutshuru et Nyiragongo selon le rapport de l’OCHA (Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires) qui couvre du 02 au 16 Décembre consulté par beninipashe.net ce lundi 26 décembre 2022.

Depuis le début de l’année 2022, plus de 1,6 million de personnes sont en situation de déplacement interne. Le total de personnes déplacées internes en RDC est de près de 5,5 millions. Plus de 80 % des déplacements sont dûs à des attaques et affrontements armés. L’Ituri et le Nord Kivu sont les provinces ayant accueilli le plus grand nombre de personnes retournées au cours des 3 derniers mois souligne le rapport OCHA.

Le 29 et 30 novembre, des attaques armées dans les villages de Kishishe et Bambo du groupement de Bambo, ont causé depuis début Décembre le déplacement préventif d’environ 22 890 personnes déplacées et résidents de Kibirizi, dans le groupement voisin de Tongo, vers Kanyabayonga (environ 24 Km de Kibirizi). Selon un communiqué de la MONUSCO du 7 décembre, une enquête préliminaire du Bureau Conjoint des Nations Unies pour les Droits de l’Homme (BCNUDH) et de la Mission a recensé au moins 131 civils, dont 17 femmes et 12 enfants tués au cours de ces attaques. Au moins huit personnes ont été blessées et 60 autres enlevées, tandis qu’une vingtaine de viols sur des femmes et filles ont été documentés. Dans ce même rapport, il est noté que 58,5% des 5,5 millions de personnes déplacées sont des enfants.

Marrion Ngavho Kambale, Coordonnateur National de la SYLAM ( Synergie de lutte Antimines et Bombes) à lancé un message aux potentiels retournés dans les zones post-conflits dans les Rutshuru et Nyiragongo ce lundi 26 Décembre à la vigilance sur les zones minées et contenant des engins explosifs de guerre pour éviter les accidents d’explosion et ce suite à l’appel de la force régionale EAC à la population de Kibumba d’y retourné après que cette dernière y occupe au détriment des rebelles du M23 qui endeuillent la population selon l’ONU.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *