RDC : Salomon Kalonda accusé d’entretenir les contacts avec des officiers rwandais pour renverser le régime de Tshisekedi

Détenus depuis plus de 5 jours par le service de renseignement militaire, les accusations contre Salomon Idi Kalonda sont finalement connues.

Ce lundi 05 juin 2023 devant la presse, le colonel Kangoli Ngoli, conseiller juridique à l’état-major de renseignements militaires a déclaré que ce proche de Moïse Katumbi est accusé notamment pour l’atteinte à la sûreté de l’état, la détention illégale d’arme à feu et de munitions de guerre et l’incitation des militaires à commettre des actes contraires au devoir et à la discipline.

Il a noté toutefois que jusqu’à la preuve du contraire, Salomon Kalonda est un innocent présumé avant l’établissement de sa culpabilité.

« Nous poursuivons pour incitation des militaires à commettre des actes contraires au devoir et à la discipline, nous le poursuivons également pour détention illégale d’arme et des munitions de guerre et nous le poursuivons pour atteindre à la sûreté intérieure de l’état » a-t-il expliqué.

Dans ce même registre, notre source précise que l’objectif était de renverser le régime en place. Ce dernier d’après les sources militaires entretiendrait des contacts avec des officiers rwandais et du M23 pour un coup d’état. Dans la capitale, certaines sources précisent que le remplaçant du régime serait un Katangais.

Des révélations qui interviennent après des rumeurs sur le prétendu coup d’état annoncé à Kinshasa pour renverser le régime en place de Félix Tshisekedi.

Azarias Mokonzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *