Assassinat de Chérubin Okende : Matata Ponyo, Delly Sesanga, et Moïse Katumbi exigent la démission de 2 juges à la Cour Constitutionnelle

Les opposants Augustin Matata, Delly Sesanga et Moise Katumbi ont, dans une correspondance datée du 26 juillet exigée la démission de Dieudonné Kamuleta Badibanga et Sylvain Lumu Mbaya, juges à la Cour constitutionnelle, pour « suspicion légitime sur les circonstances » du meurtre du député Chérubin Okende.

« Nous requérons par cette missive le dépôt simplement de votre démission afin d’aider la justice, au terme d’une enquête indépendante, d’établir dans la sérénité et l’indépendance les responsabilités des uns et des autres », ont écrit ces trois(3) opposants.

Alors que durant leurs fonctions, il leur est « interdit de prendre une position publique ni donner une consultation sur des questions ayant fait ou susceptibles de faire l’objet de décision de la Cour », Il est reproché à ces juges d’avoir fait des sorties médiatiques ayant lien avec l’évolution des enquêtes sur cet assassinat.

Matata Ponyo, Delly Sesanga et Moïse Katumbi invité de ce fait, le président de la Cour constitutionnelle, Dieudonné Kamuleta à « se mettre à la disposition de la justice pour l’éclairer » sur cette affaire.

Pour rappel, l’ex-ministre des Transport était retrouvé mort dans son véhicule criblé de balles le 13 juillet dernier à Kinshasa. Enquêtes déjà ouvertes, le Procureur général près la Cour de cassation, Firmin Mvonde, lors d’un point de presse mercredi 19 juillet 2023 avait révélé que deux suspects étaient été aussitôt arrêtés dont son chauffeur et son garde du corps; et que la balle tirée du corps de Chérubin Okende était provenue de l’arme trouvée à côté de lui dans sa voiture.

Eugène Vomba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *