IXe Jeux de la francophonie : le gouvernement du Québec n’enverra pas ses athlètes à Kinshasa suite à l’insécurité

Les IXe jeux de la francophonie 2023, sont prévus du 28 Juillet au 6 Août 2023 à Kinshasa , capital de la République démocratique du Congo ( RDC).

En moins de 20 jours seulement du déroulement, le gouvernement du Québec (cadanada) vient de décider qu’il n’ enverra pas ses athlètes pour des raisons sécuritaires.

À en croire notre source c’est seulement une délégation des diplomates de 5 officiels qui prendra part à ce grand rendez-vous entendu par plus d’une personne dans le monde.

Pendant ce temps, Isdore Kwanja , directeur du cabinet comité national des IXe jeux de la francophonie a, au cours d’une émission à la chaîne nationale ( RTNC), justifié que les raisons pour la non participation du gouvernement du Québec ne sont pas fondées car dit-il : « Si c’était des raisons de sécurité les autres ne pouvaient envoyer les athlètes».

« Les trois gouvernements (NDLR: Gouvernements d’Ottawa, de Québec et du Nouveau-Brunswick) ont envoyé leurs missions ici à Kinshasa au mois de janvier, ils sont venus voir les progrès qui ont été effectués, ils sont retournés au mois de mai, ils ont vu tout ce que nous avons fait mais si un gouvernement décide de ne pas envoyer ses athlètes, il est libre de le faire mais le Nouveau-Brunswick a confirmé sa participation aux IXe Jeux de la Francophonie. Donc on ne peut pas me dire aujourd’hui que c’est pour des raisons de sécurité, S’il y a un gouvernement qui a envoyé les athlètes, ce que les raisons il faut les chercher ailleurs » dit-il.

À lui d’ajouter que toutes les dispositions sécuritaires ont été prises au préalable pour la réussite totale de cette activité de la francophonie 2023.

«Nous avons engagé une agence privée qui va assurer la sécurité à l’intérieur des aires des Jeux, nous avons 4500 policiers qui vont quadriller toutes les aires des Jeux, les villages, les hôtels où seront logés les hôtes, on a pris toutes les dispositions pour assurer la sécurité. Si un gouvernement décide de ne pas envoyer, il a ses raisons, moi, je ne peux pas imposer à quelqu’un de venir » a-t-il conclu.

Soulignons que les VIii jeux de la francophonie s’étaientt déroulés en Côte d’Ivoire en 2017. Ceux-ci avaient connu la participation de 3.500 personnes, dont 2.500 jeunes athlètes et artistes venus de 53 pays. Les jeux de la francophonie s’organisent sous forme d’une compétition quadriennale combinant des épreuves sportives et des concours culturels, ouverts aux personnes âgées de 18 à 35 ans afin de promouvoir les talents de la jeunesse francophone.

Elias Lwayivweka

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *