Nord-Kivu : Clôture des opérations de marquage et d’identification d’arme à Beni

Beni, 31Mars2023

La cérémonie de clôture de marquage d’armes des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et de la Police Nationale Congolaise(PNC) a eu lieu ce Jeudi 30 mars 2023 au Camp OZACAF en ville de Beni dans la province du Nord-Kivu; C’etait en présence des autorités administratives et militaires ainsi que les représentants de la Monusco.

Le principe du marquage d’armes, c’est d’enregistré au niveau national et de pouvoir faire un meilleur suivi de ces armes.Ces opérations de marquage d’armes ont été rendues possibles grâce à l’appui financier du service Anti-mines UNMAS/MONUSCO et du gouvernement congolais par l’entremise de la Commission Nationale de Contrôle d’Armes Légères et Petits Calibres (CNC-ALPC).
Sur les 10.000 armes prévues pour le marquage au total 2 600 armes ont été marquées.

« Il y a un besoin urgent de marquage dans la ville de Beni. C’est important pour la sécurité de la population. Il reste un besoin immense», a declaré KALONDA Mukeba, chef de mission CNC-ALPC.

Pour Grégoire de Nantes, chef du projet armes légères et de petit calibre d’UNMAS/MONUSCO, le marquage d’armes est d’autant plus important dans une zone instable comme Beni où l’insécurité continue de faire les victimes civiles.

« Il faut marquer les armes les plus exposées au mouvement. Et en zones d’insécurité, ce sont les armes les plus susceptibles de disparaitre, d’être volées soit lors d’un transfert massif d’armes d’une région à l’autre soit au niveau du combattant individuel qui est plus exposé au vol», a t-il poursuivit.

Le commissaire supérieur principale Narcisse KASHALE,maire de la ville de Beni, a plaidé pour que le travail de marquage des armes continue dans sa ville, encore en proie à l’insécurité.

« Nous sommes dans une zone où l’insécurité bat son plein. Nous avons des armes qui circulent ça et là dans cette ville. Cette cérémonie était importante pour nous pour qu’il y ait régularité des armes dans la ville. […] Nous avons beaucoup à faire. C’est comme cela que j’ai demandé à cette équipe venue de Kinshasa de revenir parce qu’il y encore beaucoup à faire. Nous voulons qu’ils reviennent pour continuer l’opération», a t-il lancé.

Pour sa part, le chef de bureau de la MONUSCO à Beni, Josiah Obat a insisté sur le fait que parmi les tâches prioritaires de la MONUSCO, il y a la protection des populations civiles. Ce qui justifie ce soutien à la Commission nationale de contrôle des armes légères et de petit calibre dans cette opération de marquage des armes.

Dans son mandat, UNMAS soutient le travail de la Commission Nationale de Contrôle des Armes Légères et de Petit Calibre (CNC-ALPC) mise en place par le gouvernement pour lutter contre la circulation illicite et la prolifération des armes en RDC.

Rappellons que des opérations similaires ont déjà eu lieu en Ituri et au Tanganyika avant 2021. l’objectif poursuivi est d’identifié les armes détenues par des policiers et des militaires est d’en assurer un meilleur suivi pour que celles-ci ne se retrouvent pas dans les mains non-autorisées.

Joel Bibuya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *