Nord-Kivu : Journaliste en Danger dénonce le vandalisme d’une radio à Kitsanga par le M23

C’est dans un communiqué rendu public ce mercredi 8 Février 2023, que l’ONG Journaliste en Danger déplore la menace du M23 qui continue à peser sur les organes de presse dans le territoire de Rutshuru, Nord-Kivu(Espace sous son contenu)

D’après cette ONG qui défend les droits des journalistes, ces assaillants ont vandalisé une radio communautaire qui a coupé son signal. Il s’agit d’après la même source de la Radio Communautaire pour la Paix de Bashali (RCPB) émettant à partir de Kitsanga, une localité aussi contrôlée par les mêmes rebelles. Plusieurs matériels de travaille ont à cette occasion été emportés par ces rebelles.

Ci-dessous le communiqué de l’ONG Journaliste en Danger

JOURNALISTE EN DANGER (JED)
Pour diffusion immédiate
Urgent
RD Congo – COMMUNIQUE DE PRESSE


Goma, Le 8 Février 2023
Masisi/Kitshanga : Une radio communautaire vandalisée par des rebelles du M23
Selon plusieurs sources recoupées par JED,une bonne partie de l’équipement de la basse fréquence de la Radio Communautaire pour la Paix de Bashali, RCPB, émettant à partir de Kitshanga, contrée situé à près de 170 Km de la ville de Goma, en territoire de Masisi, a aurait été emporté par les militaires de la rébellion dite du 23 Mars (M23) et d’autres vandalisés.

« C’est au soir du 4 février dernier que les hommes armés du M23 ont forcé la porte de notre radio et y ont emporté les matériels suivant : 1convertisseur,8 batteries,2 imprimantes,1 desk-top , 1 ondulaire , 12 chaises ,1 stabilisateur,4 microphones 1 carte son,4 casques et détruit 9 panneaux solaires,1 groupe électrogène de 5 KVA, 1 câble coaxiale, 1 boite de connexion, 7 portes ainsi que l’entrée principale de la station » indique Innocent Byamungu, directeur de la RCPB.
Actuellement le personnel de la station est en clandestinité dans la zone, craignant pour sa sécurité. Il a tout de même réussi à sauver l’émetteur qui a été un don du programme des nations unies pour le développement PNUD.

Présentement, cet équipement emporté est mis en vente dans la cité de Kitshanga à vil prix par les rebelles ajoute Innocent dans sa cachette.
Contacté par JED, les responsables du M 23 tant de la branche politique que militaire qui gèrent la zone, réfutent les faits tout en promettant de mener leurs propres enquêtes sur ces accusations.

Azarias Mokonzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *