Occupation de Bunagana: « Nous vivons une situation de non état, preuve de l’incompétence du régime » Me Ghislain Syauswa

La cité de Bunagana vient de totaliser ce mardi 13 juin 2023 une année depuis son occupation par l’armée rwandaise masquée sous forme du M23.

Depuis cette occupation, les échanges commerciaux sont supervisés par les rebelles. Une situation qui impacte négativement sur l’économie congolaise au profit des pays présumés agresseurs dont le Rwanda et l’Ouganda.

La défaillance de l’État

L’occupation de Bunagana par les rebelles du M23-RDF est considéré par l’opposition comme une défaillance qui dénote d’une démission de l’état face à ses missions régaliennes.

Dans une interview accordée ce mardi 12 Juin 2023 à Beninipashe.cd, maître Ghislain Syauswa cadre d’ensemble pour la République de Moïse Katumbi au Nord-Kivu, a précisé que « l’inaction du gouvernement » face à cette occupation illégale constitue une preuve de plus de l’incompétence du régime de Tshisekedi d’imposer la puissance de l’État.

« Nous sommes dans une situation de non État, la RDC est simplement considérée comme un espace où vivent les gens. On ne peut plus d’ailleurs parler d’une république parce qu’une République est gérée par les textes et les normes et non par les humeurs des gens basées sur des visions inconnues » a-t-il déclaré.

Il encourage la population de sanctionner le régime de Tshisekedi par la voie des urnes pour doter le pays des hommes compétents capables d’honorer la République en écartant l’opprobre dans lequel le pays sombre depuis l’avènement de l’UDPS au pouvoir.

« Jusque-là je ne vois pas une autre alternative qu’on peut utiliser si ce n’est pas de mettre de côté le commandant suprême parce que le maintenir c’est rester dans le statuquo maintenant on risque d’élargir même le champ d’action de l’ennemi. Mais si nous venons avec le nouveau commandant suprême, il viendra avec des nouvelles stratégies ».

Ghislain Syauswa a aussi déploré le tâtonnement auquel l’actuel régime se livre dans la recherche de la paix « en recourant aux Etats agresseurs et moins performants militairement pour faire face à cette rébellion ».

Azarias Mokonzi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *