Situation humanitaire précaire au Nord-Kivu: une urgence pour sauver des vies humaines à Sake

Dans la cité de Sake, à seulement 27 km de Goma en République Démocratique du Congo, plus de 3 000 ménages ont fui les affrontements entre les rebelles du M23 et les Forces Armées de la République Démocratique du Congo.

Les réfugiés logés dans le camp de déplacés de Mayutsa, manquent cruellement de nourriture, d’eau potable et de médicaments.

La situation est alarmante, avec des bombardements quotidiens des rebelles causant des morts et des blessés.

Face à cette tragédie humaine, la société civile du Nord-Kivu appelle à une intervention urgente.

Hortense Kavuo Maliro, représentante légale de l’Association pour l’Intégration Sociale des Handicapés Physiques en RDC, s’est déplacée à Sake pour évaluer la situation et exige une intervention rapide de l’État congolais et des organisations humanitaires locales et internationales pour sauver des vies.

Les leaders appellent également à une assistance particulière pour les personnes vivant avec un handicap, qui ont du mal à quitter les zones touchées par la guerre.

La route reliant le Nord-Kivu au Sud-Kivu est actuellement coupée par les rebelles, entraînant des conséquences socioéconomiques néfastes et une asphyxie sur la ville de Goma, principalement alimentée par les produits vivriers de Shasha, Minova et des localités environnantes.

Pour les déplacés, il est urgent de mettre fin définitivement à la guerre pour pouvoir retourner dans leurs milieux respectifs et y mener leurs activités agricoles quotidiennes.Le peuple congolais a besoin de la paix pour survivre.

Pascal Nduyiri

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *